15 juin 2011

Danseur

Le petit Rudolph aime danser. C'est sa passion, sa raison de vivre. Mais au lendemain de la seconde guerre mondiale, dans une région où la danse n'est pas une activité noble pour les hommes, l'enfant devra se battre pour réaliser son ambition et devenir le plus grand danseur du vingtième siècle.







Alors, c'est bien?

J'aime la danse depuis toujours. Toutes les formes de danse. De la salsa à la danse orientale, du spectacle de rue au ballet d'opéra. Il y a quelque chose de magique à regarder évoluer sur scène danseurs et danseuses, de fascinant dans la façon dont leurs mouvements se mélangent à la musique. Avec ma petite préférence pour le classique, je connaissais évidement Rudolph Nureyev. Un danseur exceptionnel, directeur de l'opéra de Paris et chorégraphe hors pair. A part ça ? Rien. J'ai donc sauté sur l'occasion lorsque j'ai vu sa biographie romancée sur les étagères de la bibliothèque.

J'ai toujours été favorable aux  biographies romancées. Les éléments de fiction qui les composent leur donnent un aspect moins scolaire et aride que les biographies classiques . Elles permettent également de découvrir des personnages historiques appartenant à notre inconscient culturel, mais auxquels nous ne nous étions jamais vraiment intéressés auparavant. C'est exactement ce qui m'est arrivé avec Danseur.

Le récit balaie toute la vie de Rudolph Nureyev. Du  pauvre gamin russe qui lutte pour exercer sa passion au vieux danseur sur le déclin qui s'accroche à la scène comme à la vie. Le point de vue de Rudolph ne nous est pratiquement jamais donné. Sa vie ne nous est pas racontée directement, mais à travers celle des personnes qui croisent sa route. Au bout du compte, ce livre est autant sa biographie qu'une série de portraits, de tranches de vie. Celle d'Anna le premier professeur, de Tamara sa grande sœur, ou de Margot Fonteyn sa partenaire préférée. Colum McCann maîtrise parfaitement les changements de points de vue et de personnages. Pas une seule fois il ne perd son lecteur. Le récit est vivant, bien écrit et émouvant.

L'auteur nous donne également un bon aperçu de la vie pendant la guerre froide. L'isolement total de l'URSS et de ses habitants, toujours fidèles au régime mais qui se surprennent à douter. Et de l'autre coté, l'ouest. Les années d’insouciances, les fêtes, l'alcool, la drogue, le sexe, l'espoir...

Colum McCann  arrive à donner à son lecteur une vision claire de qui a été Nureyev et de l'époque dans laquelle il a évolué. Ce dernier est tour à tour touchant, agaçant, cruel. Le livre terminé, j'avais envie d'en savoir plus et je pense me mettre bientôt à l'une des deux biographies plus classiques conseillées à la fin.


Rudolph Nureyev

Extrait
Bien sûr, il dansa parfaitement, léger et vif, souple, contrôlé, composé, mais plus encore que cela, il exploitait une chose qui dépassait son corps - ce n'était pas seulement son visage, ses doigts, son cou haut, ses hanches, mais une force intangible, au-delà de la pensée, une sorte de cinétique, violente et spirituelle. Je ressentis comme un peu de haine à son égard quand les applaudissements éclatèrent.

Titre VF :Danseur
Titre VO :Dancer
Auteur : Colum McCann
Genre : Biographie
D'où vient il : de la bibliothèque 

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Excellente critique avec laquelle je suis en totale harmonie ! J'adhère à tout ce qui est dit. Danseur a pour moi été une révélation, je ne connaissais pas Rudolf Nureyev mais ce que j'ai lu ici m'a donné envie d'en apprendre plus. Cette oeuvre de McCann correspond parfaitement à ce que j'attends d'un livre : voyages, découvertes, émotions, passions, esprits, réflexions, philosophies ...

http://www.babelio.com/monprofil.php?id_user=29706

Ceinwin a dit…

merci!
effectivement, on retrouve tout ces aspects dans le livre, en plus de la découverte d'un personnage assez hors du commun.

avalonbliss a dit…

Je ne connaissais pas mais je note. Le résumé me fait un peu penser au film Billy Elliot.

pom' a dit…

je garde un avis assez mitigée sur Zoli de l'auteur, du coup, je n'ai pas lu celui ci, malgré que je sois danseuse

scor13 a dit…

Je l'ai dans ma pal ce qui me permettra aussi de découvrir l'auteur dont j'ai beaucoup entendu parler

Ceinwin a dit…

@avalonbliss : c'est vrai que c'est similaire. peut être que le réalisateur de Billy Elliot s'est inspiré de la vie de Nureyev

@pom : c'est peut être l'occasion de lui donner une seconde chance

@Scor13 : je te le conseille fortement, tu ne vas pas être déçue.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...